L’astronaute

« Y’a toujours là-haut dans l’espace,

 Trois pauvres types qui passent et repassent,

 On s’habitue »

Chantaient Stone et Charden en 1973. On s’habitue (titre de la chanson), peut-être, mais on ne rajeunit pas😊

1961 : Youri Gagarine, premier Homme dans l’Espace.

1969 : Neil Armstrong, premier Homme sur la Lune.

1971 : Première station spatiale.

2017 : La chanson est toujours vraie, même s’ils sont un peu plus que 3.

En 56 ans de conquête spatiale, l’Homme aura habité l’espace plus de 28 ans !

Et ce n’est pas fini. On vise Mars et l’on parle de retourner sur la Lune.

 

L’astronaute est le nouveau personnage emblématique des grandes conquêtes de l’Homme.

Il est le digne successeur de Colomb, Cartier, Cook, Cortés, de Gama, de La Pérouse, de Magellan, Polo, D’Urville, Amundsen, Charcot, Cousteau, Piccard, Etienne et bien d’autres.

L’astronaute est l’archétype de l’Homme parfait.

Il a toutes les qualités et même plus :  intelligent, bardés de diplômes prestigieux, multi compétent, physiquement capable, émotionnellement stable en toute circonstance, si possible photogénique, sympa et j’en passe.

 

L’astronaute est heureux.

Il est toujours souriant, sur les photos et les vidéos. Il ne subit pas la pesante pesanteur qui fait que la tartine matinale tombe toujours du côté beurré, où que les clés de la voiture tombent juste dans la bouche d’égout sous la portière. Il plane à longueur de journée.

L’astronaute ne connait pas de limite !

Effectivement, il vit au milieu d’un terrain de jeu sans fin, l’Espace infini.

 

Et le chef d’entreprise dans tout cela ?

Décollons à notre tour ! Prenons de la hauteur et observons.

 

Le Patron est un aventurier !

Nous l’avons déjà démontré dans nos posts précédents et nous continuerons à le dire, persuadés de notre affirmation sans faille.

 

Le Patron est un spécialiste de la polyvalence !

Il doit tout savoir, tout connaître, tout anticiper, tout prévoir.

La connaissance, l’exécution de son métier technique est la compétence de base dont tout le monde se moque aujourd’hui. Il doit aller bien au-delà, vers l’infini lui aussi !

Il se doit d’être un spécialiste notamment en droit (social, fiscal, commercial, des sociétés, de l’information, de l’internet, de l’image, des baux, etc.) en comptabilité etc.

Il doit veiller à répondre impeccablement aux normes en tout genre : postures de travail, électricité, accessibilité, luminosité, exposition aux UV, lumières bleues, agencements des postes de travail, gestion des eaux usées, pluviales, des déchets papiers, déchets plastiques, déchets etc.

Il doit faire tant et tant qu’une liste exhaustive serait illusoire (et nous n’incluons pas une éventuelle vie sociale ou familiale…).

 

Le Patron est lui aussi l’archétype de l’Homme parfait !

Dépassons les jaloux hystériques obsédés par la haine vorace du Patron ; ceux même qui jouent au Loto toutes les semaines en espérant gagner le gros lot pour enfin être riches sans rien faire et sans risque.

Tous n’ont pas l’allure d’une gravure de mode, certes.

Mais tous cumulent des capacités de travail hors norme et des capacités de supercalculateurs notamment en prises de risques (pour eux et les autres à chaque instant).

Tous doivent gérer un stress intense et permanent. Pas de repos pour les Braves !

Le Patron est heureux !

Cette affirmation est moins évidente, il est vrai.

Mais on aimerait qu’elle le soit, ne serait-ce que pour ceux qui ont délibérément choisis ce statut.

Les rencontres terrains mettent toute fois en évidence que très très peu d’entre eux souhaiteraient réellement arrêter, passer ou repasser au salariat.

 

Le Patron ne connait pas de limite !

Nos visites quotidiennes dans les entreprises (clients et prospects) ont mis en évidence que les limites sont celles que le Patron s’impose généralement tout seul, comme un grand !

Certes, les arbres ne montent pas au ciel. Mais comparé à notre ami l’astronaute le Magnifique, quelle liberté nous avons !

Lui est cloitré dans une boite aux contours définis et pas ou très difficilement extensibles et il tourne en rond autour de la Terre !

Il ne peut pas sortir sauf à prendre des précautions infernales et il est fortement restreint dans sa mobilité.

Alors que le Patron resté sur Terre est finalement beaucoup moins limité !

Les limites techniques reculent de jour en jour.

Les limites territoriales sont à l’échelle de notre planète.

Chaque sortie « extravéhiculaire » est simple, facile ! C’est même une question de salut de l’entreprise.

 

Patrons, sortez donc, avec une vraie stratégie de conquête, passez ces différentes étapes :

– « Je fais ce que je peux »

– à « je fais ce que je dois faire »

– à finalement « je fais ce que j’ai envie de faire ».

 

 

Patrons,

grands aventuriers du XXIe siècle,

faites comme nos amis astronautes :

Partez conquérir de grands espaces plein de promesses.

 

Et n’oubliez pas la précieuse assistance du contrôle au sol, votre conseiller préféré !

Arnaud BISIG

 

 

PS : Ne vous trompez pas, je reste profondément attaché à ce rêve astronautique de gosse et ma valise est prête pour m’envoler vers cette petite boite, là-haut dans l’Espace 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *