PASSION

Quoi de plus logique que de parler de passion après vous avoir fait tourner la tête le mois dernier ?

L’édition de 1950 du dictionnaire Quillet de la langue française consacre un long article sur la définition de la passion. Et ça commence fort : « Mouvement violent de l’âme accompagné d’un sentiment de plaisir ou de peine, ou résultant d’un désir intense, d’un penchant irrésistible ».

Ce dictionnaire, de citer La Rochefoucauld « Les passions sont les seuls orateurs qui persuadent toujours ; elles sont comme un art de la nature, dont les règles sont infaillibles ; et l’homme le plus simple qui a de la passion persuade mieux que le plus éloquent qui n’en a point. La passion fait souvent un fou du plus habile homme, et rend souvent habiles les plus sots ».

Ces mots, on l’aura malheureusement constaté au travers des embrigadements terroristes, sont d’une flagrante actualité.

Chez Cubeflight, nous aimons pivoter et voir l’envers de l’endroit des choses.

La passion peut être aussi très belle !

La passion peut être nécessaire, voire vitale.

Nous en voulons pour preuve le récent salon de l’aviation générale qui s’est tenu au Bourget. 100% des exposants sont des passionnés. Pour s’en assurer, il suffisait de s’approcher d’un stand, de dire bonjour et les portes de l’exposant s’ouvraient en grand.

Il est de coutume de dire que l’aéronautique est un milieu de passionnés. La mer est aussi un domaine où la passion est reine. La montagne réunit également autour d’elle une population qui lui dédit une bonne partie de sa vie, de ses rêves.

On pourrait alors penser que le point commun de ces passions est la difficulté du milieu dans lequel elles s’exercent. Que sans passion on n’arrive à rien., parce qu’elle vous oblige à vous dépasser, à aller plus loin, plus vite, plus haut. C’est un point de vue qui se défend, mais il ne semble pas unique.

Réduire la nécessité de la passion à la difficulté du milieu n’est pas suffisant car on se contente de regarder la passion avec les yeux des exécutants, des gens qui sont visibles : les pilotes, les navigateurs, les alpinistes etc. Or ces gens, aussi méritants, courageux soient-ils, sont au bout de la chaine ! C’est occulter les entreprises et leurs compagnons qui inventent, conçoivent, fabriquent, testent les équipements en amont et assurent la maintenance en aval.

La passion dans l’entreprise

La passion existe aussi chez les hommes de l’ombre. Les visites d’entreprises mettent clairement cela en exergue quelle que soit l’activité (service ou industrie) et la matière travaillée.

Chez Cubeflight, la visite d’entreprise c’est le point d’orgue de la rencontre ! C’est au minimum une heure passée au plus profond de l’établissement, au contact.

Quel dirigeant n’est pas peu fier de son outil de travail, de ses réalisations ? C’est à chaque fois une surprise car généralement la taille de l’entreprise n’a pas souvent de rapport avec l’importance de ce qui est fabriqué.

Demandez à un conducteur de machine de vous expliquer ce qu’il fait, comment fonctionne son outil.

Qu’il soit dirigeant ou compagnon, écoutez-le, regardez-le. Vous y détecterez des signes de passion (sauf très rares exception évidemment) : discours détaillé, explications poussées, démonstrations spontanées etc. Attention ! Il vous prendrait presque pour son apprenti à force de vouloir transmettre son savoir et son savoir-faire !

La passion du bel ouvrage, de la belle réalisation, voilà ce qui anime nos entreprises.

Nos TPE et PME sont des bi-moteurs « push-pull » ! Elles sont tirées par la passion (qui donne un sens profond à l’action), et poussées par le processus économique.

La « dépassion » où quand la passion quitte l’entreprise ?

Quand la passion quitte l’entreprise, elle ne fonctionne plus que sur un seul moteur : le processus économique.

Certes, c’est suffisant pour continuer le voyage (mais paradoxalement) à quel prix ?

L’envie s’estompe, la veille se relâche, on comprend de moins en moins bien son environnement (légal, technique, concurrentiel). Les coups tombent on ne les voit plus venir, il n’y a plus d’anticipation, le ras-le-bol s’installe. C’est la perte de contrôle. Le questionnement « qu’est ce que je vais développer demain » fait place à « à quoi bon tout cela ».

Cela peut durer un temps, mais la phase de descente est amorcée et insidieuse. Deux possibilités s’offrent alors au dirigeant avec finalement le même résultat. Soit il ralentit et se fait doubler par des plus vivaces, soit il accélère et l’impact est plus rapide et plus violent. Dans les deux cas c’est la fin programmée.

Pour soigner sa « dépassion »

Heureusement, il existe une action curative : Se poser et prendre quelques instants pour faire le point sur soi et son entreprise.

Dire que l’accompagnement par un tiers extérieur est particulièrement nécessaire dans ce cas est une évidence. Le Conseil apportera tout ce que le dirigeant n’a plus et ne peut pas avoir : le regard neutre, l’analyse, le questionnement, les recommandations, les mises en relations etc.

La plus grande difficulté dans ce cas curatif est d’avoir conscience de la situation et d’accepter l’aide extérieure.

Comme on aime le dire chez Cubeflight « la mariée est toujours belle ». C’est juste le regard de l’autre qui se ternit avec le temps.

Pour préserver sa passion

Pour les autres, les toujours passionnés, il y a un moyen préventif très simple de conserver cette dynamique : Mettre en place un plan stratégique (où on va ? Pourquoi ? Comment ? Quand ?) et l’actualisé une fois par an.

Réalisateur du long métrage de votre entreprise, écrivez le scénario du blockbuster de l’année.

C’est simple, sans douleur et même « fun » !

L’accompagnement, s’il n’est pas impératif, est un avantage en termes de méthode, gain de temps et de détection d’opportunités. Ne restez pas seul pour gagner plus et plus vite !

 

Nous espérons vous avoir démontrer la passion pour notre métier, ce désir intense, ce penchant irrésistible d’accompagner nos clients vers la réussite !

En attendant notre rendez-vous du 15 juillet, soyez fous, soyez passionnés !

Arnaud BISIG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *